Recrutement et handicap : une force pour l’entreprise
Si vous aimez alors partagez

L’embauche de personnel handicapé a longtemps été mitigée et extrêmement difficile. Toutefois, depuis l’entrée en vigueur de la réglementation du travail d’août 2016, les entreprises ont pour devoir de déclarer des postes de travail pour handicapé. Au cours de l’élaboration de cette loi, de nombreux axes d’avantages pour l’entreprise de restauration rapide ont été mis en exergue sur le plan social et financier.

L’image de l’entreprise est rehaussée

Le recrutement de salariés handicapés est l’un des impératifs réglementaires contenus dans la convention de l’OETH (obligation d’emploi des travailleurs handicapés). Malgré le caractère forcé de ces dispositions, en s’y conformant, les entreprises renvoient une image positive d’inclusion sociale au public. Votre notoriété se verra accrue puisque vous faites montre d’un engagement humain et responsable envers les personnes en situation d’infirmité.

Aussi, selon les statistiques, une personne sur deux sera confrontée à un handicap dans sa vie. C’est donc un paramètre que l’entreprise peut transformer en concept de réciprocité entre lui et le public pour en retirer plus de visibilité. Sur le point de vue de la culture d’entreprise, en employant des personnes en situation de handicap, vous amorcez un processus de sensibilisation à l’adroit de tout le personnel, sur la tolérance des différences. Tout le monde appréhende mieux ce qu’être en situation d’infirmité représente ainsi que les implications inhérentes.

Vous pouvez même aller plus loin sur le sujet et ouvrir des réflexions portant sur les solutions à apporter dans une entreprise pour améliorer les conditions de travail et l’organisation de la vie quotidienne de l’employé handicapé. Cet atout est renforcé lorsque vous acceptez les personnes atteintes d’incapacité, qui détiennent des attestations de travail ROTH ou IPP.

L’entreprise bénéficie des subventions de l’État

Selon les dispositions contenues dans la loi sur les handicaps, les entreprises de restauration rapide sont légalement tenues d’embaucher des personnes handicapées au sein de leurs staffs. Ce nombre est fixé à 6 pour un personnel composé de 20 employés. Ainsi, afin d’assurer leurs épanouissements et d’aider les structures qui l’emploient, le gouvernement a prévu des aides et subventions.

Ceci est dans le but d’alléger les frais supplémentaires occasionnés par la prise en charge de l’employé en question. Ces fonds sont mis à disposition une fois que l’employé intègre son poste. Les sommes allouées peuvent également être destinées aux personnes en situation de handicaps. On peut citer notamment les aides de l’Agefiph, le tutorat, la prime d’insertion professionnelle.

La structure bénéficie d’une pluralité de compétences

Tout comme la plupart des personnes, les personnes infirmes suivent des études et décrochent des diplômes. Par ailleurs, à force de fournir bien plus d’effort que leurs camarades pour exceller, les handicapés sont souvent des personnes déterminées qui aiment relever des défis. Selon les études Malakoff, ils sont dans une dynamique de perfectionnement renforcé qui leur permet d’offrir de bons rendements.

Ceci est confirmé par les statistiques Harris de 2005 qui précisent que les personnes en situation de handicap sont plus motivées et consciencieuses que leurs collèges. De ce fait, ils constituent un apport de ressource non négligeable qui vient renforcer les performances de l’entreprise de restauration rapide, surtout si cette dernière met en place les mesures nécessaires pour faciliter leurs intégrations.

En respectant les nouvelles dispositions concernant l’intégration des personnes en situation de handicap, vous vous acquittez de votre obligation envers l’État. Par la même occasion, vous vous dotez d’une pléthore de compétences, pour l’atteinte des objectifs entrepreneuriaux de votre entreprise.


Si vous aimez alors partagez
Facebook Comments
News Reporter