Investissements immobiliers : aussi sûrs que des maisons ?
Si vous aimez alors partagez

Les investisseurs parlent habituellement d’un investissement extrêmement sûr avec l’expression « Aussi sûr que les maisons ». Cela montre la mentalité traditionnelle selon laquelle l’immobilier est l’une des options d’investissement les plus sûres. Cependant, le monde a récemment découvert après de multiples accidents immobiliers que les maisons ne sont pas aussi sûres qu’elles étaient considérées. Cet article énumère les divers risques auxquels un investisseur doit faire face lorsqu’il investit dans des biens immobiliers. Voici certains des risques communs :

Risque de mauvais locataires

Beaucoup de gens qui investissent dans l’immobilier investissent généralement pour le plaisir des flux de trésorerie qui sont reçus de l’immobilier. Ces flux de trésorerie sont perçus sous forme de paiements locatifs en hausse constante. L’hypothèse derrière ces flux de trésorerie est que les investisseurs seront toujours en mesure de trouver de bons locataires.

Les bons locataires paient à temps, ne détruisent pas la propriété et ne créent pas d’autres tracas juridiques tout comme la plupart des locations de vacances de villa à Marrakech. Cependant, les recherches ont montré qu’il y a statistiquement une bonne chance que les investisseurs ne trouvent pas toujours un bon locataire. Les mauvais locataires sont considérés comme le risque numéro un par la plupart des investisseurs immobiliers chevronnés. Bien que seulement un très petit pourcentage d’investisseurs sera confronté à de mauvais locataires, il y a une bonne chance que vous pourriez vous retrouver avec des coûts juridiques importants si l’on vient à votre rencontre. Par conséquent, l’investissement immobilier est aussi l’affaire des gens. C’est la raison pour laquelle les propriétaires veulent examiner les cotes de crédit et les dossiers de la police avant de louer leur propriété. L’idée est d’atténuer ces risques.

Risques de liquidité

Les investissements immobiliers sont probablement les plus illiquides par rapport à tous les autres investissements. C’est parce que le montant d’argent nécessaire pour les investissements immobiliers est énorme et il faut un engagement énorme des finances personnelles de tout investisseur.

Par conséquent, dans le cas où vous êtes un investisseur immobilier et que vous voulez quitter une propriété, il n’y a pas de marché prêt qui fournira des devis minute à minute concernant votre propriété. En outre, les acheteurs qui sont prêts à conclure une transaction aussi énorme sont peu nombreux.

Par conséquent, les actions, les obligations et l’or peuvent être liquidés en quelques minutes si un investisseur doit. Cependant, l’immobilier prend un temps très long à liquider. Cette illiquidité doit être chiffrée dans l’investissement immobilier pour s’assurer que les investisseurs ne font pas un mauvais pari.

Tirer parti des risques

Dans le point ci-dessus, nous avons déclaré que les investissements immobiliers exigent habituellement un engagement important de capitaux. La plupart des gens qui achètent des biens immobiliers n’ont pas ce genre de capital de réserve pour investir dans une propriété donnée. Par conséquent, plus des deux tiers des biens immobiliers qui sont achetés et vendus sur n’importe quel marché ont un effet de levier.

Les gens achètent habituellement une maison avec une hypothèque. L’hypothèque s’étend sur une longue période, disons une trentaine d’années. Par conséquent, l’intérêt dû sur l’hypothèque est plusieurs fois le montant initial emprunté ! Pour ajouter à cela, les premiers paiements mensuels qui sont faits pour l’hypothèque comprennent presque exclusivement des intérêts. Ainsi, au cours des 4 premières années environ, on ne rembourse presque pas de principal !

Risques de contrepartie

Beaucoup de personnes qui achètent des biens immobiliers achètent habituellement des unités inachevées. Les unités inachevées sont généralement moins chères, et les promoteurs sont prêts à fournir un financement plus favorable. Toutefois, l’achat d’unités de construction comporte également de graves risques.

Les investisseurs deviennent vulnérables au défaut de paiement par les développeurs. Aussi, de nombreuses fois les développeurs sont incapables d’obtenir les autorisations requises des autorités locales. En tant que tel, le projet est retardé. En raison de ce retard, les acheteurs finissent par perdre une partie de leur investissement parce qu’ils doivent continuer de payer le loyer.

Ainsi, les projets d’investissement immobilier sont sujets aux risques de contrepartie. Les investisseurs doivent être diligents et avoir un plan pour atténuer ces risques.

Risques liés à l’information

Le marché immobilier est extrêmement opaque par rapport aux autres marchés. Des informations à jour et précises sont disponibles sur des marchés comme les actions, les obligations et les lingots. On peut utiliser les données pour évaluer les tendances de la catégorie d’actifs et prendre des décisions éclairées.

Toutefois, en ce qui concerne l’immobilier, les seules données disponibles proviennent des courtiers locaux. Ces courtiers ont des intérêts acquis et n’ont donc aucune raison de fournir des informations fiables et exploitables. Les données relatives à la valeur locative et au capital sont donc en grande partie des estimations !

Les acheteurs doivent donc avoir plusieurs sources d’information pour pouvoir corroborer la validité des données qu’ils reçoivent. Ce risque a également été largement atténué par l’avènement de portails immobiliers en ligne et de transactions directes entre acheteurs et vendeurs. Toutefois, le mécanisme de détermination des prix demeure largement opaque.

Investir dans l’immobilier est une entreprise très sophistiquée qui nécessite beaucoup d’expertise pour atténuer les risques mentionnés ci-dessus.


Si vous aimez alors partagez
News Reporter

Laisser un commentaire