Tour d’horizon sur les pièges à éviter pendant l’achat d’un bien immobilier à Valence
Si vous aimez alors partagez

L’achat d’un bien immobilier représente un projet plein d’embuches. Pendant l’achat, vous pourrez être soumis à différents pièges et même des arnaques. Beaucoup de gens se sont déjà égarer dans la réalisation d’un tel projet. Pour que vous puissiez réussir l’achat de votre maison dans les meilleures conditions, nous allons vous donner dans cet article les principaux pièges, les problèmes, les erreurs et les arnaques les plus fréquents durant le processus.

Acheter le bien immobilier sans connaître sa situation

Vous avez trouvé la villa, l’appartement ou la maison de vos rêves ? Prenez le temps de vérifier sa situation avant de vous lancer dans l’achat. Vous devez vous renseigner en détail sur sa situation légale, urbanistique, financière, fiscale et physique que ce soit au niveau régional, national ou locale. En général, le notaire se chargera de toutes les vérifications urbanistiques et juridiques sur le bien immobilier avant la vente. Il peut vous garantir l’origine de propriété par exemple. Mais pour obtenir des détails concrets et être certain de procéder comme faites-vous accompagner par une agence immobilière qualifiée. Pour en apprendre davantage sur les prestations offertes par les agents immobiliers à Valence, rendez-vous sur https://www.immodf.fr/agence-immobiliere-valence/.

Faire l’impasse sur le contrat précis pour le « Paga y señal »

Si vous tenez vraiment au bien immobilier que vous avez trouvé, ne négligez pas le contrat précis pour le « Paga y señal ». Le “Paga y señal” ou « reserva » est une petite somme d’argent (généralement entre 1.000 et 5.000 €) versée à titre de réservation temporaire du bien. En payant l’acompte de réservation, vous avez la garantit que le bien est bien retiré du marché et qu’il vous est réservé pour le prix convenu. Surtout, pensez à verser cet acompte à l’agence immobilière au lieu de le payer au propriétaire. En outre, il vaut mieux payer par virement (ou par chèque de banque) plutôt qu’en espèces (ainsi il y a une trace du paiement). Cette étape n’est peut-être pas indispensable, mais elle vous permettra d’obtenir l’accord hypothécaire auprès de la banque. Si le prêt bancaire n’est pas accordé, la somme d’argent déposée est rendue, mais il faut absolument que ce soit précisé dans un acte sous seing privé et le délai de négociation ne doit pas dépasser 1 mois. Si l’une et l’autre condition n’est pas remplie, vous risquez de perdre cette avance, même si vous allez devant un juge.

Chercher un financement après le contrat de compromis de vente

Le contrat de compromis de vente représente un contrat privé établi entre le vendeur et l’acheteur. Dans ce document, le vendeur confirme son intention de vendre le bien immobilier et l’acheteur confirme son intention d’acheter la propriété au prix convenu. Ce contrat indique également toutes les conditions spécifiques qui se rapportent à la transaction. Au moment de la signature, l’acheteur doit payer au vendeur un acompte à hauteur de 10% du prix de vente du bien. Si le vendeur décide finalement de ne pas vous vendre son bien, il devra vous payer le double du montant de l’acompte que vous lui avez versé. Si c’est vous (l’acheteur) qui finalement décide de ne plus acheter, le montant de l’acompte sera perdu. Donc, si au moment de la signature d compromis, vous n’obtenez pas de crédit hypothécaire, vous perdez les 10% d’acompte.+


Si vous aimez alors partagez
News Reporter